BIO

TERAKAFT   « Les rockers du Sahara »

Sanou / guitars, vocals

Diara / guitars, vocals

Andrew Sudhibhasilp / bass

Nicolas Grupp & Bruno Marmey / drums

Terakaft, qui signifie « caravane » en langue touareg, est un groupe de rock du Sahara qui joue « l’assouf », le blues du désert.

Fondé par Sanou à l’issue du 1er Festival au Désert au Mali,, et bientôt rejoint par Diara, son oncle, l’un des piliers fondateurs de Tinariwen, Terakaft n’a pas tardé à venir jouer en Europe, puis en Amérique.

Façonné dans la foison des concerts, le groupe se présente le plus souvent sous la forme d’un quatuor de rock : 2 guitares / chant, et basse / batterie. Qu’il s’agisse d’une chanson « pop » de Diara ou d’un blues touareg emmené par Sanou, le chant mélodique et entêtant de l’une des guitares glisse toujours et s’entremêle avec l’autre qui tisse une rythmique magistrale. Ces frondaisons sonores abritent une sorte de transe et l’on se prend à danser. D’un coup on sait pourquoi les Touareg ont choisi la guitare électrique.

« Alone -Ténéré » / OutHere Records

produced by Justin Adams

Dans un jardin à Bamako en 1998, j’ai entendu une chanson à peine murmurée sur une guitare cassée qui m’a beaucoup ému. Cela m’a conduit au Sahara, avec Philippe Brix et quelques autres, pour savoir d’où elle venait. La guitare touareg : un rythme en ritournelle, une harmonie mélancolique, une simplicité et une profondeur qui rappellent les maîtres du Delta, l’esprit et le mépris affichés des premiers Wailers, avec également des parfums de transe gnawa et de ce swing entêtant d’Ali Farka Touré. Tinariwen était un collectif libre de créateurs, dont fit partie Diara, le maître de la guitare rythmique au Sahara. Avec Sanou, une espèce de cowboy du désert doué d’une vraie rock’n’roll attitude, ils sont devenus Terakaft, les gardiens de la guitare touareg originale. Dans ces moments troublés, nous avons enregistré un album qui présente les rythmes du Sahara profond comme le battement de cœur vital d’aujourd’hui.”

(Justin Adams)